Dissidia Duodecim Final Fantasy le meilleur jeu sur psp ?

Dissidia duodecim sur PSP : Street Fighter débarque dans Final Fantasy

Dissidia Duodecim est un RPG sorti en France sur PSP, en France. Il ne s’agit pas d’une suite à Final Fantasy Dissidia ni juste une préquelle mais une plutôt une grosse évolution du premier opus sortie en 2008 avec de nettes améliorations.

Concepteur  et éditeur : Square Enix
Texte : en français
Voix : en anglais
Support : PSP
Date de sortie : le 25 mars 2011

Dissidia Duodecim Final Fantasy

En route pour la présentation du test

Scénario de Dissidia Duodecim:

Deux entités divines (Chaos : dieu de la discorde, et Cosmos : déesse de l’harmonie) se mènent une guerre sans fin depuis des lustres dans l’univers de Dissidia Duodecim. Chacune des deux divinités invoque son groupe de combattants issus de la série Final fantasy (épisodes I à XIII) afin de continuer ce conflit cyclique. Dissidia Duodecim est une amélioration du premier épisode. Dissidia Duodecim évoque le douzième et treizième cycles du conflit tandis que le premier Dissidia n’inclut que le treizième cycle du conflit. Pour presque tous les guerriers de Cosmos, il existe un antagoniste invoqué par Chaos: par exemple, Selphiroth pour Cloud (personnages issus de Fantasy VII), Ultimecia pour Squall (personnages de Final Fantasy VIII…)

Gameplay :

Il existe 2 façons de jouer (le mode J-RPG et le mode A-RPG) dans Dissidia Duodecim sur une PSP neuve à pas chère :

  • la première est réserve aux débutant ou aux inconditionnels du J-RPG. Le personnage est contrôlé par la PSP de manière semi – automatique si bien que exemple, si vous laissez votre personnage en mode défense, celui – ci évitera 80% à 90% des attaques sauf si l’adversaire est d’un niveau plus élevé, mais ne pourra quasiment pas toucher l’adversaire. Il suffirait donc de jongler entre les différentes possibilités de mouvements pou gagner à coup sûr ? Que nenni. C’est sans compter les autres paramètres à prendre en compte, (niveau de l’adversaire, choix de intelligence artificielle…)
  • la deuxième vous permet un contrôle total du personnage en temps réel.

Comme tout bon jeu de combat qui se respecte (eh oui, Dissidia Duodecim aussi est un RPG : la personnalisation des personnages n’a pas été oublié, loin de là), il existe de nombreux modes de jeu. Le mode Histoire (qui, comme son nom l’indique, permet d’évoluer tout suivant un scénario), le mode Versus (2 joueurs s’affrontent ou le joueur affronte la machine). Il en existe aussi un troisième qui est le mode Arcade dans lequel, il s’agit d’affronter à la suite une série définie de personnages.

Graphismes :

Les graphismes de Dissidia Duodecim sont d’une grande finesse même si ce n’est pas de la haute définition (HD) mais, permettent d’éprouver un réel plaisir de revoir des décors connus de la série Final Fantasy ré-modélisés en 3D sur PSP.

Durée de vie :

On peut considéré que la durée de Dissidia Duodecim est quasi – infinie à partir du moment où l’on ne joue pas uniquement au mode Histoire (qui à lui tout seul a une durée longue : comptez 50 à 60 heures) sans compter les DLC gratuits ou payants.

Conclusion sur le test

Quel plaisir de réécouter des morceaux d’anthologie même si, pour la plupart, ils ont été remixés dans Dissidia Duodecim.

Enfin pour terminer, voici la bande annonce de Dissidia Duodecim.