dark souls sur PC PS3 XBOX 360 et Switch

Vous êtes mort…

Au moment même où vous foulerez les terres obscures du royaume de Lordran, seule subsistera cette morne réalité. Dire que quelques minutes plus tôt, l’asile infect dans lequel vous étiez enfermé vous semblait monstrueux…

Difficile d’être un humain alors que l’Âge du feu touche à sa fin…

Si cette mise en bouche vous a hérissé les poils du dos, il y’a fort à parier que Dark Souls n’est pas un RPG fait pour vous. Sorti le 21 septembre 2011 sur PS3, cet action-rpg sombre conçu par Hidetaka Miyazaki a ensuite été porté sur XBOX360 puis PC.

Fréquemment cité comme étant l’un des meilleurs RPG de sa génération, Dark Souls est l’un de ces jeux de rôle qui vous marquent à vie.

Au commencement, était le feu…

Du moins, c’est avec l’apparition de la flamme sacrée que Gwen osa s’élever contre la tyrannie des dragons ancestraux. Épaulé par Nito, la Sorcière d’Izalith et les filles de cette dernière, celui qui se fera ensuite appeler le Seigneur de la lumière mit fin à des millénaires de dictature reptilienne.

Et ensuite, qu’advint-il du monde que l’on connaît aujourd’hui comme le nôtre ? En vérité, nul ne le sait vraiment…

Toujours est-il que des millénaires plus tard, parmi les dieux, le premier être humain vint au monde. Et parce que les meilleurs RPG ne seraient rien sans drame, une entité dénommée le Pygmée Furtif décida d’affubler les hommes d’une marque qui les transforme progressivement en Carcasses ambulantes.

C’est dans ce décor poétique que le joueur fait ses premiers pas, alors que l’ère de l’humanité touche clairement à sa fin. Heureusement, un homme pas comme les autres a le pouvoir d’y remédier ou alors de mener ce monde à sa perte…

Attention : Dark Souls risque de vous rendre accro !

De prime abord, le scénario empli de noirceur de Dark Souls titille la curiosité : avouez que le côté obscur de cet univers vous attire inexorablement… Vous n’êtes pas le seul. À sa sortie, le jeu s’est écoulé à plus de 2 300 000 exemplaires en l’espace d’1 an. Et pour cause : son univers est si intense qu’il est difficile d’en décrocher.

Porté par les mélodies envoûtantes de Motoi Sakuraba, le joueur alterne entre exploration et combats acharnés. Pour une immersion encore plus intense, il est possible de personnaliser son personnage dans les moindres détails.

À noter que dans Dark Souls, le joueur passe du statut de Carcasse à celui d’être humain. En tuant les monstres qui vous agressent, vous collectez des âmes qui vous permettent de ne pas demeurer Carcasse et de devenir humain. Par contre, si vous mourrez, vous pourrez faire une croix sur votre humanité.

Vous n’êtes qu’un être fait de chair et de sang…

Avant que vous n’alliez plus loin, autant vous le dire d’entrée de jeu : 70 % des joueurs de Dark Souls n’ont jamais fini le chapitre 1. Si vous avez le complexe du sauveur en armure blanche qui balaie les monstres d’un coup de poignet, Dark Souls vous fera descendre de votre piédestal illico presto.

Ici, vous êtes tout sauf invincible… Même les squelettes, êtres mi-morts mi-vivants, sont capables de venir à bout de vous. Sachant qu’il n’est possible de conserver une trace de votre parcours qu’aux feux de camps, vous pleurerez littéralement de joie à chaque étincelle que vous apercevrez…

Dark Souls est un action-rpg qui remet le joueur à sa place, celle d’une fragile créature devant survivre dans un monde peuplé de monstres redoutables.

Tous les tests de ce RPG sont unanimes : il est jouissif mais ô combien difficile. Rappelez-vous : 70 % des joueurs n’ont jamais fini le chapitre 1. Êtes-vous prêt à défier cette statistique ?

Petite fiche technique sur le jeu :

Dark Souls est donc un Action-RPG sorti sur Xbox 360. L’équivalent sur PS3 est sorti en France . Ce jeu de rôle développé parFrom Software et éditée par Namco Bandai et sorti le le 7 octobre 2011, pourrait s’apparenter à une suite. En effet, ce RPG sur Xbox 360 et PS3 est basé sur les mêmes concepts que le premier opus mais apporte son lot d’améliorations.

Gameplay de Dark Souls  :

Le jeu de rôle sur Xbox 360 et PS3 offre d’emblée un bel avantage dès le début de la partie. Vous pouvez personnalisez votre avatar tout en lui choisissant une classe parmi celle du voleur, du pyromancien maîtrisant aussi bien la magie du feu que la hache.  Le clerc peut être comparé un personnage de soin tandis que  le chevalier bénéficie d’un niveau d’attaque et défense importants… A vous de choisir votre classe en fonction de votre propre style de jeu.

Dark Souls apporte un autre petit changement par rapport au précèdent épisode. Les sanctuaires sont remplacés par des feux de camp permettant ainsi de faire le point sur vos aptitudes, vos objets et vos armes. N’oubliez tout de même pas  les forgerons, experts incontestés dans l’amélioration de l’équipement.

Un point fort, inspiré du précédent opus est à signaler : la mort du personnage ne signifie pas un game over mais plutôt à un retour au dernier point de sauvegarde automatique (plus fréquent que dans le précédent épisode). Grosse pénalité tout de même, l’expérience accumulée est temporairement perdu. L’expérience se concrétise sous la forme d’accumulation d’âmes.

Un autre point fort du jeu vidéo réside dans le fait que sous certaines conditions, certains ennemis vaincus peuvent revenir. De quoi, profiter de cet avantage pour accumuler de l’expérience.

Un concept est aussi à ne pas négliger : celui du niveau d’humanité. Celui-ci permet de renforcer vos caractéristiques, de rendre votre personnage plus charismatique et de résister à certains malus.

Le jeu de rôle peut aussi bien se jouer en solo qu’en mode multijoueur. Cela permet, par exemple, de se prêter main forte dans des situations bien difficiles voir coriaces. Le mode multijoueur n’est pas obligatoire.

Voici donc, comme à l’accoutumée une vidéo (trailer) pour mieux illustrer mes propos. Vous pouvez  trouver plus d’actualités sur le RPG sur Xbox 360 en cliquant sur Dark Souls.