Darkspore

Darkspore est sorti en France. Il s’agit d’une suite au jeu de gestion de vie Spore. Mais, cette fois, Maxis a orienté la licence vers de l’Action-RPG.

Concepteur : Maxis

Éditeur : Electronic Arts
Texte : en français
Voix : en français
Support : PC (Windows XP, Vista, Seven)
Date : le 28 avril 2011.

Darkspore

Vous souvenez-vous de Spore ? Développé par Maxis et sorti en 2005, ce jeu de simulation vous mettait dans la peau de Dieu. Littéralement.

Vous aviez la lourde tâche de veiller au bien-être de vos créatures mais surtout de les évoluer. De la bactérie unicellulaire au prédateur armé jusqu’aux dents, il y’a plusieurs étapes que vous deviez leur faire franchir.

Pourquoi ce retour dans le passé ?

Parce que DarkSpore en est le descendant direct. Ou plutôt le fruit d’un croisement entre Diablo et Spore… Autant dire que l’évolution se fera plus à coups de griffes que de mutations génétiques bénignes.

Un fléau se répand dans la galaxie. Il a pour nom : Darkspore. Pour l’endiguer, vous devez faire appel à votre bestiaire. L’histoire reste classique : le but de ce jeu de rôle est de chasser le mal hors des frontières de la galaxie. Maxis ne compte pas sur le scénario pour rendre Darkspore original.

Même si…

Un scénario digne d’un blockbuster américain

C’est endolori de partout et l’esprit confus que vous revenez à vous. Où êtes-vous ? Que faites-vous ici ? Autant de questions auxquelles Helix, une Intelligence Artificielle (IA) à la voix sulfureuse, se charge de répondre.

Pour résumer, vous êtes l’un des derniers crogéniteurs vivants et votre peuple vous a confié la lourde tâche de réparer ses erreurs.

Il y’a plusieurs siècles de cela, les crogéniteurs ont découvert une nouvelle forme d’ADN puissante mais instable : l’E-ADN ou ADN exponentiel. Sûrs de leurs connaissances scientifiques, ils ont décidé de le faire muter pour créer des créatures surpuissantes. Qu’est-ce qui aurait pu mal tourner ?

Bien évidemment, l’E-ADN a engendré le DarkSpore, un matériel génétique corrompu qui accroît l’agressivité des êtres vivants. Et ce qui devait arriver arriva : les mutants se sont rebellés contre leurs maîtres, les ont vaincus et les survivants ont préféré s’exiler à l’autre bout de la voie lactée.

Avant d’effectuer leur dernier voyage, les crogéniteurs ont laissé le soin à une IA, Helix, de stabiliser suffisamment l’E-ADN pour en faire une arme. Après des siècles de dur labeur, Helix y est parvenu. Il est temps de purifier le monde du DarkSpore et justement, depuis toutes ces années, un crogéniteur était en stase dans l’une des cabines de confinement…

Un gameplay inspiré des plus grands RPG

Comme il s’agit d’un RPG à la base, le joueur prendra beaucoup de temps et plaisir à façonner les caractéristiques de ses petites bébêtes avec une myriade de compétences et de pouvoirs ainsi que d’objet trouvés sur le champ de bataille.

Par contre, ce jeu vidéo de rôle plaira plutôt a ceux qui adorent les défis retors. En effet, la difficulté de ce divertissement vidéoludique n’est pas à sous-estimer surtout en solo. Malgré cela, la prise en main est rapide. On profite de cette forme de loisirs numérique d’autant plus que l’on joue à plusieurs en réseau.

Pour bouter le DarkSpore hors de l’univers connu, vous disposerez d’une centaine de héros reprenant les classiques du genre : les « bio » qui tirent leur puissance de la nature, les « Cyber » qui misent tout sur la technologie, les « nécro » qui ont dit oui au côté obscur de la force, les « plasma » qui sont des brutes surpuissantes et enfin, les « Quantum » dotés d’impressionnants pouvoirs psychiques.

En plus des facultés liées à chaque race, il existe trois classes de soldats bien distinctes quoiqu’assez classiques. Les « sentinelles » qui sont de parfaits tanks, « les nuisibles » spécialisés dans le DPS et « les tempêtes » qui font office d’unité à distance.

Pour progresser dans le jeu, vous devrez venir à bout de cartes saturés d’ennemis lambda et de boss redoutables. Pour récupérer plus d’ADN, remplissez les objectifs secondaires. Cela vous permettra de renforcer rapidement vos créatures.

Oh… Et vous ne disposerez que de 3 héros lors des missions. Autant dire qu’il est crucial de les améliorer à bon escient.

Graphismes :

Dans cet Action-RPG, on évolue dans des décors de toute beauté et diversifiés ( montagne, jungle…)

Des créatures qui vous ressemblent

L’esprit de Spore est très présent au-niveau de l’éditeur de créatures. Grâce à l’ADN collecté au cours des différentes missions, vous avez la possibilité de faire évoluer vos créatures comme bon vous semble.

En lieu et place d’équipements, vous aurez la possibilité de leur octroyer des piques, du venin ou des carapaces. À noter que chaque créature ne peut être équipé qu’un seul élément d’attaque, d’un système défensif, etc.

Le verdict final

Sans être un jeu exceptionnel, DarkSpore vous fera passer de bons moments. Si la trame scénaristique laisse à désirer, on ne peut que saluer les efforts fournis sur le système de personnalisation des héros.

Allez, pour vous mettre en bouche, une bande annonce française de Darkspore et vous invite à lire ce test sur : http://www.gamekult.com/jeux/test-darkspore-J105026t.html

2 réponses

Les commentaires sont désactivés.