Deus Ex Human Revolution sur PC xbox et PS3

Suite au succès de ce RPG sorti sur PC, Xbox 360 et PS3, Square Enix, en partenariat avec les développeurs d’Eidos MontRéal, a décidé de sortir un DLC (extension de jeu) pour ce magnifique opus.

Le chainon manquant Deus Ex Human Revolution

Le titre de cette extension : Le Chaînon manquant.

Ce titre, du août 2011, est bien pensé qu’il permet de faire la lumière sur un passage de Deus Ex Human Revolution complètement mis à part dans la trame du scénario de base du RPG.

Je n’en dis pas plus sur le scénario car il faut avoir quasiment fini la trame principale de Deus Ex Human Revolution afin d’éviter de se gâcher les effets de surprises et de rebondissements dans la narration de ce jeu de rôle.

Soucieux d’apporter une amélioration constante à leur chef d’œuvre, les concepteurs ont décidé d’améliorer le moteur graphique du jeu vidéo si bien que le joueur pourra constater non seulement des changements bénéfiques en termes de fluidité mais aussi des effets graphiques bluffants (exemple : accentuation sur les changements météorologiques, d’ombres et de lumières déjà bien rendus dans l’épisode de base).

Même si le DLC débute bien après le commencement de l’épisode du même nom, le joueur aura tout de même la sensation de repartir à zéro (contraintes du scénario oblige, mais chut… surprise)  ;) Nous y reviendrons plus loin.

Comme, il ne s’agit pas d’un épisode à part entière mais bien d’une extension pour venir compléter les dernières ellipses scénaristiques, le Chaînon Manquant permet tout de même de pouvoir jouer pendant au moins quatre à cinq heures afin de combler vos derniers désirs sur PC, PS3 ou Xbox 360.

Ce DLC n’a rien d’une resucée ennuyeuse de la série Deus ex. On apprécie de retrouver Jensen, héro, charismatique et habile chevalier transhumain, dans cette mission immersive.
Parfaitement intégrée dans cette foisonnante saga, cette extension apporte les quelques éléments de réponse qui justifient son nom, mais elle pose également nombre de nouvelles interrogations…

En immersion totale.

Sans nul doute, cet épisode s’adresse avant tout aux fans, purs et durs, qui apprécient cette possibilité de jouer sans augmentations. Un défi que relèvent allègrement les gamers les plus sagaces.

Si cette parenthèse est davantage centrée sur l’infiltration, le jeu est tout aussi intense. Retrouvailles jubilatoires avec Adam Jensen, sans augmentations mais toujours aussi implacable et déterminé. Dépouillé de son exosquelette, plus humain, il peut l’affirmer haut et fort, Jensen c’est aussi un cerveau, et qui fonctionne.

De l’astuce, il lui en faut pour accomplir cette mission truffée de coup bas et tâches complexe. Mais il n’en est pas à un complot près et se garde bien d’esquiver les ennuis. Insolite,l’utilisation d’armes non létales.

Pour autant qu’on se rassure, Jensen ne fait pas non plus dans la demi-mesure. S’il s’appuie davantage sur la réflexion, il étend toujours aussi efficacement méchants irascibles et gardes énervés. Ceux-ci semblent d’ailleurs bénéficier d’une étrange et très crispante capacité de récupération.

Les environnements sont tout aussi énigmatiques, il faut même prendre en compte l’acoustique. Les pièges sont légions, tout comme les gardes, particulièrement retors. L’ennui n’a pas sa place dans cet épisode.

Un peu plus subtil, le joueur furtif surprend d’intéressantes conversations. Les courriels apportent également des informations utiles.

Bande musicale :

La bande musicale, enrichie de thèmes inédits, est toujours aussi soignée. Pour autant, elle n’est pas omniprésente et contribue à entretenir l’atmosphère. De l’avis de nombreux utilisateurs, les multiples déplacements sont répétitifs. Ils sont cependant nécessaires pour explorer les embranchements multiples.

Restent toujours les recoins, raccourcis et les situations à géométrie variable pour profiter au mieux de l’aventure.

Conclusion :

Cette mission ne devrait pas altérer la motivation du joueur, mais, tout au contraire, aiguiser ses attentes des prochains déroulements. Elle permet de se replonger dans l’univers de Deus ex. Les connaisseurs apprécient au passage l’évolution graphique même s’ils se focalisent sur la mission.
Certains trouvent cet add-on trop court et regrettent que les possibilités n’aient pas été davantage poussées. Pour autant, l’atmosphère, les révélation, interrogations, et la subtilité du gameplay sont autant d’élément qui font que cette extension n’est pas qu’une pastille anecdotique.

Cette mission aux difficultés jubilatoires, procure tout de même d’excellents moments de jeu. La recette qui a fait le succès de la saga est suivie avec application.

Pour ceux qui ne connaissent le bonheur d’avoir joué au RPG, plus d’actualités en cliquant sur ce lien : Journal du Gamer

Bon jeu.