Final Fantasy XIV : test après sa refonte

A l’heure où j’écris ses lignes, Final Fantasy XIV est sorti en une seule version (une mouture en Jeux PC et une autre devrait débarquer sur PS3). La première version de ce Final Fantasy sur PC date du 30 septembre 2010 en France tandis que la deuxième sur PS3 date seulement du 31 mars 2011. C’est la raison pour laquelle, je me décide à écrire un article sur Final Fantasy XIV online.

 

En effet, comme son grand frère, Final Fantasy XI (décliné en plusieurs extensions), Final Fantasy XIV est un MMORPG (jeu de rôle en ligne). Ces 2 opus se distinguent des autres épisodes de la série phare de Square Enix qui sont des RPG classiques (J-RPG).

Le scénario dans la version basique

Comme pour la plupart des épisodes, FFF 14 ne fait pas exception à la règle : il dispose de son propre univers nommée Eorzea. Dans cette dimension, la religion est polythéiste : douze divinités sont vénérées. Pendant longtemps, les terres de l’univers de Final Fantasy ont été le théâtre de batailles et de guerres entre différentes communautés. Cependant, ces luttes intestines semblent converger vers un seul but : contrecarrer une terrible menace, celle des visées belliqueuse et expansionniste de l’empire de Garlemald.

Avant de commencer une partie dans Final Fantasy XIV, prenez le temps de bien personnaliser votre avatar parmi les races proposés qui  sont aussi charismatiques qu’éclectiques. Cerise sur le gâteau, vous pouvez choisir aussi une profession vous allez exercer  (gladiateur, archer ou élémentaliste…). Vous allez vous régaler (surtout avec la cerise) ;)

Introduction sur les classes et jobs

Il existe, certes, des unités combattantes, mais vous pouvez aussi former votre unité spécialisé pour l’alchimie, la confection d’objets magique, le soutien, le soin, le buff, le debuff, les dégâts de type DPS, la récolte de minerais… J’estime ainsi que Square Enix a voulu donné pour certains la possibilité de pousser au maximum le côté stratégique.

Même si Square Enix a mis un point d’honneur dans la modélisation des personnages, il n’en pas de même pour la prise en main qui est loin d’être rapide surtout sur cette version de Final Fantasy sur PC en ligne. Mettez au point de rapides techniques de combats en groupe, l’intelligence artificielle pourra, malgré vos efforts, choisir de combattre vous ou un autre personnage de votre groupe manière aléatoire. Cela enlève une partie du charme de ce MMORPG payant.

Un univers aux quêtes annexes variées

Quant aux quêtes annexes, elles sont aussi nombreuses que variés, assistez à des trames scénaristiques longues et addictives qu’à des quêtes très courtes et toutes simples.

Par rapport à Final Fantasy XI, Square Enix a apporté de nettes améliorations grâce aux technologies des PC actuels et de celle de la PS3. C’est sur ce point que Final Fantasy XIV a placé son plus gros atout avec la personnalisation de votre personnage.

Comme Final Fantasy XI, cette nouvelle version de Final Fantasy sur PC nécessite un abonnement mensuel en plus de l’achat du RPG de même que la version sur PS3. (à partir de 10,99 e par mois pour l’abonnement en plus de l’achat des extensions).

Le test de Final Fantasy en 2020 : soit 7 ans environ après sa sortie de FXIV 2.0

Le 30 septembre 2010, les joueurs Français ont enfin pu souffler… Final Fantasy 14, la version MMORPG du jeu phare de Square Enix qui a fait les beaux jours de la PlayStation, était enfin disponible dans l’hexagone.

Malheureusement, l’aventure fût de courte durée… Le 11 novembre 2012, les serveurs du titre sont définitivement arrêtés. Cependant, l’aventure ne s’arrête pas là…

Suite aux nombreux retours négatifs des joueurs, Naoki Yoshida a développé une version 2.0 de son titre en ligne dénommée Final Fantasy XIV: A Realm Reborn. Disponible sur PlayStation 3 et PC le 27 août 2013 et sur PlayStation 4 le 14 avril 2014, cette nouvelle version du titre rencontre un succès immédiat.

Se déroulant sept ans après l’apparition de Bahamut, Final Fantasy XIV prend place dans le magnifique d’Éorzéa et a nommé plus d’une fois maître du MMO. Fait avéré ou fanatisme exacerbé ? Seul tester le jeu permettra de le savoir…

Final Fantasy XIV Shadowbringers : place au nouveau maître du MMO

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Naoki Yoshida et son équipe ont appris de leurs erreurs. Dans la première version, l’histoire avait été reléguée au second plan faisait perdre au titre tout le charme d’un Final Fantasy.

Dans Final Fantasy XIV, Square Enix endosse fièrement la casquette de titre MMO. Grâce au système d’adjuration, le joueur peut se constituer une équipe de Personnages Non Jouables (PNJ) pour partir à l’aventure. pour le moment, cela reste valable que pour certaines qu^tes de l’extension ShadowBringers.

Alphinaud, le soigneur érudit, Y’shtola, la sorcière énigmatique et la soldate Lyna sont quelques-uns des personnages qui peuvent vous suivre dans votre périple.

Gambadez dans un monde pas aussi manichéen que féerique

Une fois votre équipe constituée, prenez le temps d’explorer le monde environnant… Fidèle à sa réputation, Square Enix narre une histoire où tout n’est pas tout blanc ou tout noir.

Sous leurs airs angéliques, les Purgateurs font régner la terreur… Pendant ce temps, les empires rivaux de Garlemald et d’Éorza sont à couteaux tirés… Et que dire de ce personnage mystérieux, l’Exarque du Crystal, qui n’a de cesse d’interpeller le héros.

La trame principale de Final Fantasy XIV est un chef-d’œuvre scénaristique. C’est une balade, un voyage au cours desquels les rebondissements s’enchaînent et ne se suivent pas.

Une quête épique couplée à une myriade de quêtes

Votre monde est à l’agonie… Pourquoi ? Comment ? Que faire pour y remédier ? Les réponses à ces questions vous hanteront tout le long du jeu… À la tête des héros de la septième aube, vous tenterez tant bien que mal de faire la lumière sur tous ces mystères.

Vos pas vous mèneront dans des environnements aussi ravissants que les plaines d’Il Mheg. Face à la splendeur du lac Cristarium, vous aurez de la peine à rester concentré. Cependant, quelques fois, l’envers du décor est bien plus sombre. C’est le cas d’Eulmore, une cité paradisiaque où mieux vaut ne pas être pauvre…

Tu veux sauver le monde, passe ton niveau d’xp nécessaire d’abord

Même si l’aventure est linéaire, les possibilités de gagner de l’expérience ne sont jamais bien loin. Les quêtes secondaires pullulent allant des classiques livraisons à la découverte de donjons cachés.

Sans être trop facile, Final Fantasy XIV reste accessible. En moyenne, il faut compter une quarantaine d’heures pour atteindre le niveau 80.

Ombre et lumière : un couple si parfait ?

Ce système permet au joueur de rester concentré sur l’évolution du monde. Et au vu de ce qu’il attend, c’est la moindre des choses…

Ici, vous n’incarnerez pas le héros classique vêtu de son armure blanche étincelante. Vous êtes celui qui doit ramener l’obscurité dans un monde empli de lumière. Vous êtes le Shadowbringers (guerrier des ténèbres) et ce, malgré des desseins louables. Après tout, ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

Final Fantasy XIV redéfinit subtilement la limite entre le bien et le mal.

Un gameplay multiplateformes aux petits oignons

L’un des gros avantages de Final Fantasy XIV Shadowbringers, c’est qu’il peut être joué sur presque tous les supports. Sur Mac, PC, ou PlayStation 4, vous êtes libre d’aller explorer Norvrandt quand bon vous semble.

En outre, afin de rendre l’expérience plus fluide, les concepteurs ont fixé la limite de niveau à 80 et la jauge de PT a été supprimé. Désormais, que ce soit en PVE ou en PVP, les combats sont plus prenants et mieux équilibrés. Il convient aussi de souligner que le portage a été réalisé avec beaucoup de soin.

Un système de classe et de jobs taillé sur mesure

Final Fantasy XIV : Shadowbringers ne s’arrête pas là… En plus des améliorations de gameplay, deux nouveaux jobs voient le jour: le danseur et le pistosabreur.

Combattant gracile, le danseur utilise un système de pas afin d’infliger des dégâts sans s’approcher de son adversaire. ce qui est fait un DPS physique efficace à distance.

Capable d’encaisser une quantité incroyable de dégâts, le pistosabreur sait faire parler la poudre si besoin est. Ce qui en fait un tank redoutable.

Ces deux classes s’ajoutent aux 15 jobs déjà présents et offrent encore plus de choix au joueur. Préférerez-vous venir à bout de votre adversaire en le séduisant ou en l’effrayant ?

C’est le 2 février 2019 que Final Fantasy XIV : Shadowbringers est devenu accessible au grand public. Cependant, avant de partir pour Norvrandt, un premier périple vous attend… Le monde ne devient accessible qu’après avoir terminé le jeu originel (A Realm Reborn) ainsi que les extensions Heavensward et Stormblood.

En tout, comptez environ une centaine d’heures de jeu avant de pouvoir enfin devenir le Shadowbringers. Vous pourriez être tenté d’acquérir des contes d’aventure pour brûler les étapes mais la beauté de Final Fantasy réside dans son univers. Voulez-vous prendre le risque de ne pas en connaître tous les tenants et aboutissants ?

Shadowbringers rehausse une fois de plus le niveau du jeu et pas qu’en matière de difficulté

De l’avis de nombreux joueurs et même des critiques, Shadowbringers est une réussite. Le système d’adjuration est bien pensé et les compagnons vraiment utiles. Les mondes sont empreints de charme et accompagnés d’une bande-son magnifique. Et l’histoire… Sans en dire plus, c’est elle qui donne tout son charisme à Final Fantasy XIV : Shadowbringers.

Si vous recherchez un MMO qui vous fera oublier le temps qui passe, Final Fantasy XIV est le jeu qu’il vous faut.

Une réelle ovation de la part des joueurs

Malgré ce test élogieux, vous hésitez encore à sauter le pas. Difficile de vous convaincre… Vous n’êtes pas du genre à engager sans réfléchir. Continuez de lire…

Sur jeuxvideo.com, Final Fantasy XIV : Shadowbringers a obtenu l’excellente note de 18/20 de la part de la rédaction et les joueurs lui ont attribué 17,2/20. Sur actugaming, le titre est noté à 8,5/10. Sur gameblog, 9/10.

Et que dire de Steam où en se basant sur 23 626 avis de joueurs, Final Fantasy XIV : Shadowbringers est évalué à 9/10. De quelles autres preuves avez-vous besoin ?